Clinique néphrologique Saint-Exupéry de Toulouse : dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale à la clinique Saint-Exupéry


Pour la dialyse péritonéale, le support est naturel, sous forme d’un constituant anatomique de l’organisme : le péritoine. Il s’agit d’une membrane qui entoure les organes de l’abdomen et qui délimite une cavité. Cette membrane va faire fonction de filtre, séparant le sang à épurer d’un liquide « dialysat » qui aura été injecté dans la cavité abdominale. Pour cela, un tube souple aura été implanté chirurgicalement dans la cavité abdominale. Ce tuyau est laissé à demeure. Il doit être implanté quelques temps avant son utilisation.
Après quelques années d’utilisation, le péritoine peut perdre de son efficacité. Il est alors nécessaire de changer de technique.

Schéma explicatif de la dialyse péritonéale

Deux techniques pour la dialyse péritonéale


  • La DPCA : Dialyse péritonéale continue ambulatoire
    La cavité péritonéale est en permanence remplie de dialysat (généralement 2,5 litres) qui est renouvelé 3 à 5 fois dans la journée. Le dialysat est contenu dans des poches souples stériles. Le changement de ces poches s’effectue en respectant des protocoles spécifiques d’hygiène, d’aseptie, de surveillance des paramètres (pouls, tension artérielle, température, poids).
  • La DPA : Dialyse péritonéale automatisée
    L’utilisation d’un cycleur permet d’assurer automatiquement l’épuration, généralement pendant le sommeil du patient, en séance de 8 à 12 heures. Avant le coucher, le patient connecte son prolongateur à une ligne reliée à plusieurs poches (5 litres) contenant du dialysat en respectant toujours les protocoles d’hygiène, d’aseptie et de surveillance des paramètres.


 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).